Moisissure au mur : les enjeux pour la santé !

S’il existe plus de 100 000 souches de moisissures différentes, elles n’ont pas toutes les mêmes enjeux pour la santé humaine. Allergéniques, pathogènes ou toxiques, elles nécessitent l’intervention d’experts pour réaliser le traitement d’humidité adéquat et enlever la moisissure au mur. Présentation des principaux types de champignons présents dans les habitations et les raisons de leur apparition.

Comment les moisissures apparaissent-elles dans nos maisons ?

Parfaitement intégrées à notre environnement immédiat, les moisissures vont et viennent dans nos maisons : les spores fongiques s’invitent dans nos vêtements, nos sacs à provisions, nos animaux domestiques, elles voyagent dans l’air, invisibles ou accrochées à des particules de poussière, elles s’infiltrent par les fenêtres, les toits, les conduits de ventilation, les matériaux, le vent.

Une fois entrées, les moisissures au mur peuvent proliférer si 3 conditions sont réunies : il leur faut une forte humidité, une température comprise entre 10 et 40 °C et une matière organique pour se nourrir (bois, carton, panneaux de plâtre…). Dès lors, elles peuvent se reproduire dans les 24 à 48 heures…

Quels sont les 3 grands effets sanitaires à craindre ?

Quelle que soit sa nature, une moisissure au mur peut être à l’origine d’un ou de plusieurs de ces trois effets :

  • des réactions allergiques (rhinite, aspergillose bronchopulmonaire allergique…) et crises d’asthme chez des personnes évidemment sujettes aux allergies, mais aussi auprès des autres, à travers de légers symptômes allergiques ;
  • des infections (Aspergillose chronique, Aspergillose pulmonaire…) presque exclusivement chez des personnes immunodéprimées ou ayant souffert ou souffrant encore d’une maladie grave ;
  • des effets toxiques, à l’origine de graves problèmes de santé pour tous les publics.

Quel type de moisissures au mur peut contaminer une maison ?

Présentes à l’intérieur comme autour de nos maisons, ces moisissures au mur engendrent des problèmes de santé variés. Par exemple :

  • Stachybotrys ou « moisissure noire » : toxique, elle apprécie les conditions humides et les matériaux de type cellulose (bois, cloison sèche…). Visible, elle se traduit par des petites taches noir verdâtre qui s’agrandissent et se propagent. Elle peut provoquer de nombreux symptômes physiques (maux de tête, saignements de nez, gêne respiratoire, fatigue…).
  • Alternaria : allergène, cette moisissure apparaît sous les éviers et dans les salles d’eau (le long de baignoires ou des bacs à douche). D’aspect velouté, avec des filaments bruns, elle provoque des symptômes d’asthmes et troubles des voies respiratoires.
  • Chaetomium : allergène et infectieuse, elle se développe après une inondation ou un dégât des eaux. Appréciant l’obscurité, cette moisissure au mur prolifère dans les espaces intérieurs des cloisons et ne devient visible que lorsqu’elle envahit l’extérieur. Son inhalation peut déclencher des réactions allergiques (démangeaisons de la gorge, éternuements, irritation des yeux) et des problèmes respiratoires plus importants chez les immunodéprimés.
  • Ulocladium : comme les spores de Chaetomium, ce type de moisissure s’invite après les inondations et dégâts des eaux. D’apparence noire, il ressemble au Stachybotrys, mais il n’est pas toxique : certaines de ses souches sont infectieuses, mais d’autres sont uniquement allergènes. De plus, il suffit de le priver d’eau pour qu’il meure (mais une future humidité peut le raviver).
  • Trichoderma : visible dans les zones humides, cette moisissure au mur se matérialise par des petites taches blanches et vert olive. Elle peut causer de la toux, des éternuements et des infections au niveau des bronches. À noter qu’elle libère aussi une enzyme qui contribue au pourrissement du bois, susceptible de compromettre la solidité de la maison.

Pour quelles raisons se développent-elles ?

Ayant impérativement besoin d’une zone humide pour se développer, les moisissures au mur se développent essentiellement dans la salle de bain, la cuisine, la cave et la buanderie (là où se trouvent les machines à laver et à sécher le linge). Les occupants de la maison peuvent également jouer leur rôle : rien qu’avec leur respiration, ils peuvent humidifier les spores présentes dans l’air, qui n’auront plus qu’à se greffer sur un mur. Enfin, les sources d’humidité peuvent aussi se trouver dans le bâti – à travers les ponts thermiques, les parois froides ou les remontées capillaires, sans oublier les fuites et les inondations évidemment favorables à leur développement.

Certains signes peuvent vous indiquer que l’humidité au sein de la pièce ou de la maison est excessive : la présence de buée sur les vitres ou de condensation sur les murs, ainsi que l’odeur de renfermé sont des indicateurs à prendre en compte et témoignent d’une ventilation insuffisante. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à ouvrir les fenêtres en grand plusieurs fois par jour pendant au moins 10 minutes.

Régulièrement, il faut aussi surveiller toute apparition de moisissures au mur – notamment dans les zones humides, car plus le problème est traité tôt mieux c’est pour la santé des occupants et celle de la maison.

Avec Daumus, faites rimer écologie et économie !

Au-delà du caractère potentiellement dangereux des moisissures au mur sur notre santé, il faut impérativement réaliser un traitement d’humidité adapté au plus vite pour préserver votre habitation.

Chez Daumus, nous intervenons rapidement chez vous et nous dressons, avec vous, une étude personnalisée et gratuite de votre maison : nous intégrons vos connaissances sur elle, son histoire, nous auscultons les parties incriminées, avec un appareillage précis et des données objectives.

Après cette analyse, nous vous proposons une solution aussi définitive qu’efficace, tout en étant respectueuse de l’environnement. Sensibles à cette question, nous nous inscrivons systématiquement dans une démarche positive, motivée par le respect de l’Homme et la gestion durable des ressources. Au-delà des produits eux-mêmes, nous veillons à leur emballage et respectons les filières de recyclage.

Avec Daumus, faites rimer écologie et économie !

Au-delà du caractère potentiellement dangereux des moisissures au mur sur notre santé, il faut impérativement réaliser un traitement d’humidité adapté au plus vite pour préserver votre habitation.

Chez Daumus, nous intervenons rapidement chez vous et nous dressons, avec vous, une étude personnalisée et gratuite de votre maison : nous intégrons vos connaissances sur elle, son histoire, nous auscultons les parties incriminées, avec un appareillage précis et des données objectives.

Après cette analyse, nous vous proposons une solution aussi définitive qu’efficace, tout en étant respectueuse de l’environnement. Sensibles à cette question, nous nous inscrivons systématiquement dans une démarche positive, motivée par le respect de l’Homme et la gestion durable des ressources. Au-delà des produits eux-mêmes, nous veillons à leur emballage et respectons les filières de recyclage.

En choisissant Daumus, vous optez pour une approche écologique, mais également économique : enlever la moisissure et réaliser un traitement d’humidité adapté, vous évitera une surconsommation au niveau du chauffage – ce qui ne manquera pas de faire la différence sur vos factures d’hiver et de mi-saison.

N’hésitez pas à nous contacter en cas de présence avérée de moisissures au mur, mais aussi pour le diagnostic de la qualité de l’air intérieur : Daumus Sense identifie les polluants – CO2, COV et particules en suspension, renseigne sur la température, le taux d’hygrométrie et la pression atmosphérique.

Un problème d’humidité ?